Historique

Créé en 1981 par Jean-Pierre Gueguen, le Parc botanique de Cornouaille s'étend sur plus de 4,5 hectares. Ce parc est l'aboutissement de nombreuses années de recherche et de fréquents séjours dans les parcs et et jardins botaniques d'Angleterre, de Cornouailles, d’Écosse, du Pays de Galles et des régions du sud de Londres.

L'aventure commence à Winchester en Grande-Bretagne où J.-P. Gueguen fait la connaissance d'Harold Hilliers, fondateur des Pépinières Hilliers. Ce dernier lui communique une liste de fournisseurs de plantes et graines du monde entier. Il fait également la rencontre du docteur Cullen, sous-directeur du jardin au Royal Botanical Garden d’Édimbourg en Écosse. Ses observations consacrées aux rhododendrons résistant aux conditions climatiques rudes de la région le guident pour sélectionner des variétés très rares de rhododendrons telles que le Sinogrande, le Macabeanum, les Auriculatum, Decorum, Fortunei (ces derniers étant particulièrement parfumées).

Passionné de botanique, Jean-Pierre Gueguen parcourt le monde et rencontre durant ses voyages d'éminents spécialistes, de nombreux professionnels et scientifiques.

Jean-Pierre Gueguen ne fait que commencer son voyage autour du monde afin d'y trouver les variétés susceptibles de s'adapter à nos latitudes, voire les plus insolites.

Il se rend ainsi au Japon afin d'étudier la culture des camélias, des rhododendrons encore et des magnolias. Sa rencontre avec Monsieur Stugio-Ohta lui permettra de rapporter les fameux fameux camellias Higo de l'île de Kyushu ainsi que le camellia Sinensis (le Thé) et le rhododendron Macrosepalum prélevé sur le Mont Aso. Voyageur infatigable, il revient en Grande-Bretagne pour y étudier auprès de l'éminent spécialiste Peter Cox, les rhododendrons à grand et petit développement. Grâce à son périple botanique aux pépinières Esveld à Boskop aux Pays-Bas, sa collection s'enrichira d'Ilex, de Pieris, d'Acers et de Bétulas.

Après l'Asie Jean-Pierre Gueguen s'intéresse au continent américain. Les échanges avec la "Rhododendron Species Foundation" lui donneront l'occasion de nouer des relations privilégiées avec Mr. Gambril, responsable de cette fondation et qui se rendra en retour à Combrit afin d'observer le développement des jeunes sujets rapportés des Etats-Unis.

Un Jardin aquatique de 6.000 m² voit le jour en 1996. L'imagination J.-P. Gueguen va alors s'exprimer plus généreusement encore et permettre le développement d'une flore des plus exotiques : pas moins de 120 variétés d’hémérocalles vont y trouver leur place. Six variétés de nénuphars se partagent la surface aquatique, se jouant des lumières tamisées par les hibiscus aux fleurs géantes, les astilbes. Les iris, les cornus et trois variétés de lotus rivalisent de couleurs à l'ombre de l'exceptionnelle bambouseraie. Les curieuses nymphéas et les généreuses gunneras aux feuilles spectaculaires (pouvant atteindre jusqu'à 2 m d'envergure) complètent ce décor propre à vous transporter, le temps d'une visite aux quatre coins du monde.